MAR’A

mar'a

De l’histoire personnelle à l’oppression de la femme et de sa transmission.

Mêlant danse, installation plastique, lumière, vidéo et création sonore, ce spectacle est une traversée poétique engagée.
Une femme cherche son souffle à travers des voix et des images de femmes qui s’avèrent être autant de mirages.
Un corps dansant en présence s’extrait de l’ombre pour nous faire partager un instant ses luttes intérieures.

//From a personal history to the question of female oppression and its transmission. This performance mixing dance, visual installations, staging and sound compositions was designed as a poetical and committed crossing. A woman is fighting for breath through voices and images of women which turn out to be mirages. This dancing body steps out from the shadow to share for a moment its inner struggles.//

“ C’est quoi être une femme ?”
– Une bonne fille ?
– Une bonne mère ?
– Un ventre rempli de promesses ?
– Ben je sais pas….”

//- “What is being a woman ?
– A good daughter ?
– A good mother ?
– A belly full of promises ?
–  Well, I don’t know…”//

Toutes les sociétés s’interrogent et légifèrent sur le statut des femmes. Nombres d’images sacrées et profanes tentent de la représenter. Entre fantasmes et mythologies, l’humain tergiverse toujours autant au sujet de ce que doit être une femme, sur ce qu’elle peut faire ou non.
Enormément de souffrances sont liées à la prédétermination, aux préjugés et à l’ignorance.
Comment faire face à la multitude de ces interrogations ?
Mettre le corps au centre de tous les questionnements et opérer une transformation par le mouvement. La danse de Nassima Moucheni prend le parti de l’incarnation et exprime une idée de la détermination qui fait que nous avançons, nous luttons en dépit des oppressions.

//All societies reflect and make laws on the status of women. Many sacred and secular images intent to represent the “Woman”. Between fantasy and mythology, human beings still dither on what should be, do or not do a woman. Predetermination, prejudice, preconceptions and ignorance cause boundless suffering.
How can one face the manifold questions ?
By putting the body at the center of this reflection and operating a transformation through the movement.
Nassima Moucheni’s dance stands up for incarnation and conveys a sense of the determination that is applied to move forward, to struggle in spite of the oppressions.//

Solo de danse.
Creation 2015/2016.
duration : 55 min.

Sound creation / choreography & performance :
Nassima Moucheni.
Direction / scenography / video creation :
Thomas-Antoine Pénanguer.

Avec le concours de : PREFECTURE DE REGION DU LANGUEDOC-ROUSSILLON, CONSEIL GENERAL DES PYRÉNÉES-ORIENTALES, REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON, RESEAU EN SCENE.
Co-Production et accueil en Résidence THÉÂTRE DE L’ARCHIPEL – Scène nationale de Perpignan.
Aide à la Résidence : VILLE D’ALÉNYA.
Soutien logistique : CASA MUSICALE de PERPIGNAN.

Videos

DOCUMENTAIRE MAR’A
(réalisé et primé à l’occasion du Festival Chouftouhonna de Cathage en 2016).
//As part of the second edition of the Festival Chouftouhonna, the Tunis International Feminist Art Festival,
the Nmara Company sent a short film based on the theme developped in the performance Mar’a,
which was followed by a live stage performance by Synda Jebali, a Tunisian dancer.
We were honoured with the Performing Arts Prize in 2016.//

TEASER V1 (grands plateaux)

TEASER V2 (petits plateaux)